Skip to content

Pourquoi la santé mentale est un enjeu important

- le 28 octobre 2015
Partager cet article

L'état de santé mentale d’une personne est très important pour sa santé globale. En fait, l'OMS définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social »1. Ces trois éléments de la santé étant interdépendants, il va de soi que si la santé mentale d’une personne est affectée, sa vie sociale et sa santé physique le sont aussi2.



L’interdépendance

Pour mieux observer cette interdépendance, jetons un coup d'œil sur la recherche. Dans une étude menée en 2008, Barry et. al. ont examiné les liens entre les troubles affectifs et l’indice de masse corporelle (IMC) chez 41 000 adultes. Ils en ont conclu que les personnes obèses sont très sujettes à souffrir d’anxiété, d'alcoolisme et de troubles de la personnalité et de l'humeur. En outre, cette étude leur a permis de constater que les personnes déprimées courent plus de risques d’être en mauvaise santé ou obèses3.

Une autre étude portant sur le lien qui existe entre la dépression et les maladies chroniques a également mis au jour une relation entre les maladies physiques et mentales. L’une peut influer sur l'autre et vice versa. En fait, plusieurs chercheurs* se sont penchés sur cette conclusion et ont démontré que les personnes souffrant de dépression courent plus de risques de contracter une maladie chronique, comme le cancer. Qui plus est, les personnes aux prises avec le diabète ou une affection cardiovasculaire chronique courent un risque plus élevé de souffrir de dépression ou d'autres troubles mentaux4. À la lumière de ces études, on peut donc conclure avec certitude que la santé physique et la santé mentale sont bien interdépendantes.

En plus d’affecter la santé physique, les problèmes de santé mentale peuvent influer sur la vie sociale d'une personne. Bien qu’un problème de santé mentale puisse causer des difficultés personnelles et isoler les personnes qui en souffrent, il doit être considéré également comme un problème de santé publique car il peut affecter leurs activités quotidiennes courantes, leurs finances, leur capacité de prodiguer des soins, leur grossesse, leur travail, leurs compétences parentales et toutes leurs autres activités sociales. Et la stigmatisation dont ils font l’objet les décourage de chercher à se faire traiter, ce qui aggrave encore davantage une maladie censée être traitable6.


L’importance de la santé mentale

Comme nous l'avons mentionné précédemment, la maladie mentale est une lutte individuelle, mais ses effets s’étendent à la collectivité. De plus, selon une étude sur la prévalence des troubles mentaux, Kessler et ses collaborateurs ont conclu que jusqu’à 46,4 % des Américains connaîtront une forme quelconque de maladie mentale au cours de leur vie7. Si nous appliquons ce chiffre à la population actuelle des États-Unis, laquelle était estimée à 321 millions en juillet de 2015,8 cela signifie qu’il y aurait environ 149 millions de personnes souffrant de problèmes de santé mentale dans ce pays.

Or, une maladie mentale insuffisamment traitée ou pas traitées du tout se manifeste souvent sous forme de problème de rendement au travail. Cela se traduit par une baisse de productivité ou l'absentéisme. Aux États-Unis, les coûts indirects de la maladie mentale s'élèvent à au moins 79 milliards de dollars. En fait, la maladie mentale est la cause la plus fréquente de congés de maladie et de perte de jours de travail comparativement aux problèmes de santé chroniques comme les maladies cardiaques, l’hypertension, les maux de dos, l'arthrite, l'asthme et le diabète9.

Ces facteurs combinés démontrent les effets dévastateurs de la maladie mentale, non seulement sur l'individu, mais sur la population en général. Il ne s’agit pas seulement d’une simple question de sécurité, mais aussi du bien-être de la personne atteinte de troubles mentaux, voire du secteur de l'emploi et de la communauté dans son ensemble.

* Le masculin est employé ici comme genre neutre.


1 Source : Mental Health and Substance Abuse
2 Source : Mental Health Matters
3 Source : Gender differences in associations between body mass index and DSM-IV mood and anxiety disorders: results from the National Epidemiologic Survey on Alcohol and Related Conditions
4 Source : CDC, 55 Source : DHCS
6 Source : Mental Health and Substance Abuse
7 Source : Lifetime prevalence and age-of-onset distributions of DSM-IV disorders in the National Comorbidity Survey Replication
8 Source : Census.gov
9 Source : National Alliance on Mental Illness