Skip to content

La prévention du suicide chez les jeunes

- le 24 septembre 2015
Partager cet article

Au Canada, pour chaque tranche de 100 000 personnes, le taux de suicide est de 1,5 chez les jeunes de 10 à 14 ans. Cependant, quand ces jeunes atteignent l’âge de 15 à 19 ans, soit à partir du deuxième cycle des études secondaires, ce taux quadruple pour atteindre 9 suicides par tranche de 100 000 personnes. Au cégep ou à l’université, le taux de suicide augmente encore à 12,5 par tranche de 100 000 personnes (Source : Statistique Canada). En fait, le suicide représente la deuxième cause de décès au pays chez les personnes âgées de 15 à 34 ans, précédée uniquement par les accidents (Source : Statistique Canada).

Le suicide des jeunes n’est pas exclusif au Canada. Aux États-Unis, les taux de suicide ont triplé au cours des 50 dernières années chez les jeunes de 15 à 24 ans. Pire, pour chaque décès d’un jeune* par suicide, on compte 400 tentatives (Source : Canadian CRC). Pourrait-on prévenir ces morts inutiles? Selon les chercheurs, la réponse est oui, mais pour cela, il faut d’abord que les personnes proches de l’enfant, tels que parents, enseignants, membres de la famille ou amis puissent reconnaître les indices d’intentions suicidaires.

Reconnaître les signes de la présence de pensées suicidaires

Bon nombre de jeunes envisageant le suicide montrent des comportements observables. Il pourrait en effet s’agir de l’un, de plusieurs ou de tous les comportements suivants :

  • changements marqués dans l'apparence, les pensées ou les sentiments;
  • préoccupations relatives à l’idée de la mort;
  • préparation d’arrangements définitifs, comme faire le don de biens qui leur sont précieux ou rédiger un testament;
  • rédaction d’une note ou d’un projet de suicide;
  • menaces suicidaires sous forme de déclarations directes ou indirectes.
Connaître les facteurs de risque de suicide

En plus des signes de pensées suicidaires chez les jeunes, il importe de reconnaître les facteurs particuliers qui augmentent le risque de suicide. Voici quelques-uns de ces facteurs :

  • les crises situationnelles, comme la violence familiale, sexuelle ou physique ou la mort traumatique d'un être cher;
  • les risques circonstanciels, comme la présence d'une arme à feu à la maison;
  • le dysfonctionnement ou le stress familiaux;
  • la maladie mentale, comme la toxicomanie, les troubles de comportement, la dépression, etc.
Ce qu'un proche peut faire pour prévenir le suicide d’un jeune

Un adolescent ou un jeune adulte qui envisage le suicide manifestera des signes avant-coureurs, mais n’aura pas tendance à faire une demande d’aide directe. C’est donc à ses proches qu’il incombe de reconnaître la présence d’idées suicidaires. Ainsi, lorsque vous soupçonnez un jeune d'avoir des pensées suicidaires, voici quelques mesures que vous pourriez prendre pour prévenir un suicide :

  • retirer des lieux les moyens les plus évidents de se donner la mort, notamment toute arme à feu et l’accès aux médicaments ou poisons;
  • veiller à ce que le jeune soit sous supervision constante et éviter dans la mesure du possible de le laisser seul;
  • éviter de le critiquer;
  • le rassurer en lui disant qu'il est possible d’obtenir de l’aide et que son mal de vivre ne durera pas éternellement;
  • écouter ce qu’il a à dire;
  • éviter de l’accuser, se concentrer plutôt sur son bien-être;
  • rester calme et lui demander directement s’il envisage réellement le suicide;
  • obtenir de l'aide immédiatement! Les camarades du jeune suicidaire n’auront généralement pas tendance à divulguer ses confidences à un adulte, psychologue scolaire, enseignant ou parent. Le personnel scolaire doit aiguiller le jeune vers le professionnel de la santé mentale désigné de l’école, tandis que les parents doivent obtenir de l'aide des ressources en santé mentale communautaires ou scolaires.

En bref, pour prévenir le suicide chez les jeunes, il est essentiel de reconnaître les signes avant-coureurs d'un comportement suicidaire et la seule façon de le faire est de savoir quoi observer. Si un jeune présente des signes avant-coureurs de suicide, demandez immédiatement l'aide d'un professionnel de la santé mentale.

* Le masculin est employé ici comme genre neutre.

Fichiers balado

Youth Suicide in Canada

Bullying, Depression, and Suicide

Vidéos

Stalking Amanda Todd: The Man in the Shadows - The Fifth Estate

Aboriginal Youth Suicide Rates