Skip to content

La lutte contre la stigmatisation : connaissance des faits et respect de la personne

- le 14 octobre 2015
Partager cet article


Les campagnes de lutte contre la stigmatisation visent à inspirer et à informer les personnes de tous âges et à les encourager à soutenir leurs proches éprouvés par des problèmes de santé mentale. Certaines campagnes sont menées par divers organismes; d'autres cherchent à sensibiliser des groupes d'âge particuliers, tels que les enfants ou les adultes en milieu de travail. Quels que soient le type d’organisation ou le groupe d'âge ciblé, la mission reste la même : remplacer la stigmatisation par le soutien.

Contexte des campagnes

Plusieurs études démontrent que le public adopte des attitudes de stigmatisation à l’égard des personnes qui souffrent de maladie mentale1. Or, selon M. Patrick Corrigan, auteur de l’ouvrage d’où est tirée cette conclusion, le fait de stéréotyper les malades mentaux et leurs symptômes entraîne souvent la stigmatisation sociale de ces personnes. Par exemple, une personne en conversation avec elle-même peut être considérée comme folle, et la plupart des gens associent le fait d’être fou avec le fait d’être dangereux. Mettre l’accent sur les symptômes d’une personne sans comprendre sa situation n’entraîne souvent que discrimination et fausses conclusions. Malheureusement, il s’agit d’une situation à laquelle sont confrontées chaque jour bon nombre de personnes atteintes d’une maladie mentale.

Une étude menée par l’Administration des services de santé mentale du département américain de la Santé et des Services sociaux (SAMHSA) a signalé qu’aux États-Unis, 21,4 millions de personnes souffraient de troubles psychologiques graves en 2005. Au moment de la publication de cette étude, le groupe d'âge le plus touché par les troubles mentaux était celui des 18 à 25 ans. Pourtant, c’était ce groupe qui demandait de l’aide le moins souvent2. La principale raison qui retenait ces personnes de demander de l’aide était la stigmatisation qui accompagne trop souvent un diagnostic de trouble de santé mentale. L’entrée dans l'âge adulte est une période déjà fragile de la vie qui n’a aucun besoin d’un obstacle supplémentaire — en particulier lorsque cet obstacle est un élément aussi destructeur que la stigmatisation sociale. Selon Livingston et Boyd (2010), les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale souffrent également d’une piètre estime de soi, elles perçoivent leur qualité de vie comme étant mauvaise et leur soutien social limité, et se sentent même parfois totalement exclues des cercles sociaux3.

Les effets de la stigmatisation sur le rétablissement

Le rétablissement d’une personne atteinte d’une maladie mentale est un cheminement de transformation et de guérison qui lui permettra de vivre une vie enrichissante au sein de sa communauté, tout en travaillant à réaliser son potentiel. Le rétablissement et une meilleure qualité de vie sont tout à fait à sa portée au sein d'une société compréhensive et ouverte4. Perlick et. al. (2001) appuient cet énoncé en révélant que la stigmatisation touche non seulement la qualité de vie au quotidien, mais qu’elle exerce une forte influence sur l’issue du traitement. La stigmatisation devient alors un obstacle à un rétablissement efficace et efficient5.

Les effets des campagnes de lutte contre la stigmatisation

Les campagnes de lutte contre la stigmatisation menées par des organismes de partout au pays laissent entrevoir la possibilité d’une société qui soutient et respecte les personnes atteintes de problèmes de santé mentale. Le mouvement visant à changer l’opinion publique grâce à la diffusion d’information comporte également une remise en question des stéréotypes véhiculés par les médias et l’industrie du spectacle. En fait, l’un de ces mouvements s’est fait connaître en contestant l’existence de costumes d’Halloween qui donnent une image caricaturale de malades mentaux6. La participation de masse, les médias sociaux et les relations intergroupes représentent d’autres outils de changement qui sont explorés dans le cadre des campagnes de lutte à la stigmatisation.


1 Source : Mental Health Stigma as Social Attribution: Implications for Research Methods and Attitude Change
2 Source : Mental Health National Anti-Stigma Campaign
3 Source : Correlates and consequences of internalized stigma for people living with mental illness: a systematic review and meta-analysis
4 Source : Mental Health National Anti-Stigma Campaign
5 Source : Adverse Effects of Perceived Stigma on Social Adaptation of Persons Diagnosed With Bipolar Affective Disorder
6 Source : Changing Minds, Changing Lives